La Grande Muraille de Robert

Les clowns à roulettes qui dirigent la Région Réunion et qui se considèrent comme des dictateurs à vie élus pour 4 ans n’imaginent pas que le contribuable doive travailler très dur pour qu’on leur verse leur salaire (5400 € pour le Président et 1500 € pour un conseiller régional).

Pour eux, ils ont un budget qu’il faut impérativement dépenser, sinon, le ciel va s’ouvrir, des terribles éclairs vont zébrer l’horizon. Pour ces zourites irradiés, l’argent des contribuables est toujours là et sera toujours là. Et ils laissent les robinets ouverts sans s’imaginer une seule seconde que ce gaspillage puisse assécher un jour l’économie.

Leur dernière marotte ? Les TIC. Il suffit de décider que quelque chose va fonctionner pour que ça fonctionne… Enfin, ça c’est le plan.

Depuis plusieurs dizaines d’années, ces pignoufs imaginent qu’il suffit de dire : « La Réunion va devenir la Silicon Valley de l’Océan Indien » pour qu’elle le devienne. Bien sûr il faut faire abstraction de l’Inde, dont le secteur informatique est florissant, ou de l’Ile Maurice qui fait la même chose qu’à la Réunion mais pour 1/10eme du prix.

Et ce cramage d’argent public passe dans le plan POP qui consiste ni plus ni moins que de donner un ordinateur portable aux lycéens, dans les subventions aux jeunes pousses qui ne peuvent pas pousser, dans des aides aux sociétés établies pour construire des trucs pas top top utiles. J‘en passe, et des meilleures.

Bien.

Mais un problème subsiste. Pour avoir une industrie des TIC, il faut un accès internet fiabilisé, peu onéreux et rapide. Pour la rapidité, il y a le câble SAFE. Pour le coût, il y a le monopole de France Telecom International sur ce câble (je vous laisse deviner). Pour la rapidité… eh bien… c’est pas le top. Comme l’accès au SAFE est très onéreux et se compte en euro par mégabits par seconde, les fournisseurs d’accès ont tendance à ne proposer que des abonnements à faible débit (jusqu’à peu) et quand on vous propose du 20 Mbits/s c’est à la limite du mensonge puisque la plupart du temps, le client final ne dispose que d’à peine 4 Mbits/s.

Les responsables de la Région ont serré leurs petits points, ont beaucoup réfléchi, mais beaucoup beaucoup et ont décidé que le mieux était de créer un « Serveur de Contenu » pour que tout le monde puisse bénéficier d’un accès rapide à Le Ternet.

Bon.

J’ai beaucoup réfléchi à la signification de : « Serveur de Contenu ». Qu’est ce que truc peut bien vouloir dire ? Et soudain, alors que je méditais sur le sens de la vie sous un Filaos, la solution m’apparut. En informatique ce s’appelle : « un serveur de proxy ».

J’entends déjà le « Waaaaaahhhhhh ! » de la foule en délire qui ne comprend toujours pas ce que c’est.

Un serveur de proxy est autrement appelé un serveur de cache et le principe est relativement simple (bien que sa mise en œuvre soit complexe) :

  1. Monsieur A demande un truc sur Internet (par exemple cette page). Le FAI va la chercher sur le serveur.
  2. Entre le serveur et monsieur A il y a le serveur de proxy qui va stocker la page.
  3. Madame B demande la même page (c’est fou le succès de ce blog !) et alors, le serveur de proxy va chercher s’il ne l’aurait pas déjà en mémoire et va immédiatement la délivrer à madame B sans passer par le serveur émetteur de la page.
  4. Madame B est contente parce qu’elle a l’impression que ça va vite et qu’elle utilise Le Ternet comme en métropole.

Cette méthode a été inventée pour économiser les ressources quand elles sont rares ou chères (comme le câble SAFE).

Cependant, et c’est là le problème, tout le trafic passe par le serveur de proxy. TOUT le trafic internet de la Réunion. La personne qui gère le serveur de proxy peut décider que le site du réunionnais libéral n’existe plus et alors, mes écrits seront parfaitement accessibles au reste du monde, mais plus à la Réunion.

Mieux encore, quelqu’un peut programmer le serveur pour renvoyer un site vers un autre site ou même de décider carrément de remplacer des bouts de textes.

Plus fort ! Vous pouvez même décider de réduire fortement le débit du site en question pour faire croire à une surcharge ou un problème technique. Vous pouvez intercepter des mots de passe, des communications privées, enfin bref… TOUT.

Une fois que vous êtes au milieu d’une transaction, vous pouvez décider du contenu de la transaction parce que vous y avez accès !

C’est exactement ce qui se passe en Chine, en Iran et à Cuba (pour ne citer que les plus connus). Le gouvernement décide ce qui est bon ou pas pour la population.

Mis à part le fait que cela va donner un biais considérable à la concurrence entre les FAI à la Réunion, que cela va faire travailler les personnes très bien placées auprès de la Région (c’est un marché de plusieurs millions d’euro), un serveur de proxy aux mains des politiciens réunionnais, même bardés des meilleures intentions du monde,  a quelque chose de terriblement inquiétant.

Et en plus, c’est nous qui aurons payé pour ça…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s