Par pitié libérez nous de vos transports

menottes ref 080Depuis le milieu du XXème Siècle et la nationalisation des transports ferroviaires, les transports dit «  publics » sont l’apanage du secteur public, et quand il s’agit du secteur privé, les transports sont fortement soumis à la contrainte publique. Il n’existe que deux secteurs de transport qui ne sont pas fortement réglementés par le pouvoir public. L’aviation civile et le transport de frets. Mais rassurez-vous, pour ce dernier, le gouvernement est très décidé à faire tout son possible pour tuer toutes velléités de liberté de concurrence entre les acteurs notamment en cherchant à imposer le transport ferroviaire pour les marchandises. La Réunion n’échappe pas à cette folie réglementaire et les mêmes causes produisant les mêmes effets, les transports à La Réunion sont devenus au fil du temps un pur cauchemar.

Qui ne connait pas le Ti’ Car Jaune ? Ce moyen de transport populaire emblématique de La Réunion. Ces cars (jaunes) parcourent toute l’île. On les retrouve partout. Ce qui frappe le plus les touristes, c’est qu’il n’y a pas de boutons pour demander un arrêt. Il suffit de frapper deux fois fortement dans ses mains pour que le chauffeur comprenne qu’il doit s’arrêter au prochain arrêt.

car jaune

C’est le Conseil Général qui a décidé de mettre en place ces transports en faisant largement appel au secteur privé via des appels d’offres. On peut imaginer à quelles extrémités de corruptions (réelles ou supposées) les entrepreneurs du secteur peuvent être soumis.

En plus de ce système de transport trans-micro-régional viennent se greffer des « sous-lignes » de chaque collectivité de communes (CIVIS, CINOR, CIREST, CASUD, TCO).

Jusqu’ici tout va bien. En plus de tout ça, vient se greffer un système de taxi qui souvent se superpose aux lignes « publiques » et qui grosso-modo font exactement le même travail pour approximativement le même prix.

Bon ok. On a donc un système de transport hyper-performant qui permet à tous d’aller n’importe où sur l’île dans des délais raisonnables.

Diantre ! Ce serait beaucoup trop facile.

Premier écueil : Il n’y a pas assez de lignes de Car Jaune, et souvent les lignes sont plutôt… mal fichues.

plan-reseau

Prenons un exemple tout simple. Vous partez de Saint Paul pour aller à Saint-Pierre (voir la carte). Vous avez deux lignes Car Jaune (une par les hauts et une par les bas) en plus d’une ligne directe et d’un omnibus. De plus, vous avez deux systèmes de transport. Vous pouvez prendre soit le Car Jaune, soit le TCO (via sa ligne Littoral) puis à la charnière, faire quelques dizaines de mètres et prendre le système de la CIVIS pour Saint-Pierre.  Sans compter que les systèmes de transport micro-régional (Nord, Sud, Ouest, Est) sont très nettement limités en termes de capacité, et vous obligent à passer votre tour, en espérant que le prochain minibus dispose d’au moins une place pour vous et en plus on peut prendre son vélo. Mais bon, les vélos, c’est mignon, mais La Réunion, ça grimpe jusqu’à 3.000 m ! Tout est en pente. Il faut des gros mollets.

Kar'Ouest. (c) Imaz Press

Kar’Ouest. (c) Imaz Press

N’importe quel urbain vous dira qu’il est courant de faire ce genre de parcours, oui, d’accord, mais à quel prix ? oui, d’accord, mais La Réunion n’est pas une ville.

Pour faire une ligne comme Saint-Pierre vers Saint-Denis par la voie la plus rapide, il vous en coûtera 7 € pour l’aller et autant pour le retour, et il vous faudra presque 2 heures pour faire ce parcours. Mais une fois rendu à Saint-Denis, il faudra prendre le Citalis pour aller là où vous voulez aller.

Soit en partant de Saint Pierre, 3 heures de transport en commun et pas moins de 15 € de ticket.

Pour le ticket, on peut prendre des abonnements qui fort heureusement n’ont pas été unifiés. Ouf ! Et puis vous avez toujours la possibilité de vous faire payer la carte d’abonnement si vous êtes au RSA ou au chômage (ce qui à La Réunion n’est souvent pas pareil).

Autant prendre sa voiture : On ne met que 50 minutes, ça coûte 12 € grand max (j’ai une essence) et au moins, je peux mettre ma voiture où je l’entends sous réserve de trouver une place. Et justement, ces bien chères places de parking sont en réduction constante justement pour promouvoir les transports en commun.

Et là pour l’instant, c’est simple….

Parce que maintenant on doit ajouter la nouvelle politique de la Région. Sous le précédent mandat de Paul Vergès notre Petit Timonier local, la Région voulait construire une ligne de chemin de fer mixant un tramway et un train, que l’on baptisa Tram’ Train de La Réunion (original).  Les arguments pour ce projet astronomiquement cher étaient l’impact écologique positif et une meilleure fluidité de la circulation automobile. Une ligne avait même été tracée et des appels d’offres lancés et acceptés. Cependant, le projet n’a jamais pu aboutir pour des raisons électorales. Son successeur, notre très aimé bienveillant dictateur à vie élu pour 6 ans en décida autrement et après moultes cogitations avec son petit cerveau décida que non non non, un Tram’ Train c’est trop cher (1,6 milliard) alors que pour le même prix, il pouvait faire la même chose… avec des bus, baptisés « Trans Eco Express » (ou encore sur Wikipedia), spécialement commandés pour l’occasion et qui vont coûter un bras, sur mesure oblige en plus d’une resplendissante « Nouvelle Route du Littoral » qui coûtera 2 milliards d’euro. Va comprendre.

Bref, deux projets tous plus ruineux les uns que les autres, tous plus inutiles les uns que les autres car d’un côté le Tram’Train c’était 7 ans de travaux avec une modification profonde du schéma de circulation, l’obligation de construire une nouvelle centrale électrique (où et comment, par contre, mystère) car ces petits machins sur rails, ça pompe un minium de jus et de l’autre, des bus, super beaux, super confortables, super cher  qu’on a jamais vu en circulation réelle et qui vont dépendre très largement de la circulation automobile. Et donc, hop ! Vite ! Un nouveau schéma de circulation.

Ce n’est pas grave ! Ce sont les contribuables qui payent. Sans compter que c’est nous, les Zutilisateurs des routes et des transports en commun, qui sommes pénalisé par ces modifications parfois faites en dépit du bon sens.

Parce que finalement, une réflexion bâtarde sur un projet aussi inutile que coûteux va probablement être faiblement utilisé. Pour s’en convaincre, il suffit de voir à quel point les lignes Z’éclair sont faiblement utilisées. Les Z’éclair sont une brillante idée du Conseil Général de la Réunion qui permettent à l’aide de mini-bus de faire Saint-Pierre Saint-Denis d’une seul traite pour un prix modique (7 €). Voir le PDF.

zceclair

Bref, le réunionnais de base se retrouve dans le choix absolument pas cornélien de choisir un transport en commun cher et lent et un transport individuel tout aussi cher et un peu moins lent qui vous amène où bon vous semble puisque après tout, c’est vous le conducteur. D’autant plus que si vous utilisez pas du tout les transports en commun, vous les payez quand même par le biais de vos impôts (le Trans Eco Express, c’est de l’argent de votre poche je vous signale).

Le résultat est relativement facile à deviner. Les réunionnais ne prennent le bus que quand ils sont obligés de le prendre, principalement par manque d’argent, puis, dès qu’ils le peuvent, achètent une voiture. Ce qui fait que le système routier de La Réunion est totalement saturé car pour des raisons écologico-politico-couillonisso-médiatiques, les « décideurs » n’ont pas décidé de faire un système routier correct en anticipant plusieurs années à l’avance les problèmes d’infrastructures.

Comme toujours, les politiques réagissent plutôt qu’ils agissent.

Bien, bien, bien !

Devant un tel merdier, des petits filous en position de monopole (les taxis) ont eux aussi créé des lignes de minibus.  Souvent ce sont des navettes qui font toujours la même ligne, qui sont fiables et qui sont à peu près aussi cher que les lignes publiques tout en étant plus rapide car ils ne sont pas obligés de subir des horaires de passage. Quand le taxi passe vous levez la main. Le taxi s’arrête si il peut vous prendre vous montez, vous payez et vous arrivez quelques temps plus tard à votre destination.

Et si les pouvoirs publics qui n’en peuvent rien, prenaient exemple sur ces taximan. Et si tout simplement, la Région, le département, les collectivités de communes acceptaient leur impuissance à gérer le merdier et laissaient simplement le système privé prendre la main (par essence bordélique mais efficace en Diable).

Si on laissait les entrepreneurs créer des lignes de transport en commun réellement efficaces… Oh bien sûr leurs craintes et l’argument qu’on me donne souvent c’est de dire que seules les lignes les plus rentables seront prises par les sociétés.

C’est un argument certain, mais voyons les choses autrement. Comment savoir qu’une ligne est rentable si elle n’existe pas. Actuellement, il n’y a pas de ligne directe entre Saint-Pierre et Saint-Denis en passant par les plaines. Et si un entrepreneur un peu audacieux, qui après beaucoup de réflexions, trouvait un moyen de rendre la ligne rentable.

Et si on laissait les entrepreneurs se battre sur les lignes les plus rentables ? Vous croyez quoi ? Qu’une fois en position de monopole, les lignes deviennent de mal en pis et qu’on finisse parqué sur des bancs en paille ? Non, les quelques acteurs qui vont exister vont mettre en place des systèmes de moins en moins cher avec de plus en plus de confort et de sécurité.

Regardez donc ce qu’il se passe dans l’accès à Internet à La Réunion, comme partout.  En France (c’est étrange, mais l’État a laissé faire), la concurrence entre les opérateurs a été telle que maintenant notre pays fait figure de pionnier parmi les autres, notamment avec le quadruple play. A La Réunion, nous sommes passé d’un laborieux 1Mbits/s il y a 7 ans à plus de 20 Mbits/s avec en prime la télévision et le téléphone quasi illimité.

Que craignez-vous ? Qu’il se passe la même chose ? Que les transports deviennent totalement efficaces et que l’on puisse aller n’importe où sur l’île dans des conditions acceptables pour un prix normal ?

Le libéral que je suis ne dit pas « non à l’Etat », mais dit simplement que l’Etat doit s’occuper de ses affaires et doit organiser une concurrence juste entre les acteurs et non pas être le fer de lance de l’organisation de monopole comme actuellement (taxi, SNCF, …)

Alors par pitié ! Arrêtez de penser que vous nous êtes supérieurs. Laissez les professionnels du marché faire. Laissez les entrepreneurs entreprendre et rapidement, d’une situation totalement délétère, nous aurons un modèle de transport en commun… privé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s