Pourquoi La Réunion est pauvre et pourquoi elle continuera à l’être

La Réunion est sans conteste un des départements les plus pauvre de France et malheureusement, cela va continuer encore et toujours. Tant que les réformes fondamentales n’auront pas lieux tant au niveau national que régional, les Réunionnais souffriront encore et toujours et ne pourront offrir à leurs enfants que des perspectives d’exil.

En 2008, La Réunion se classait quasiment dernière du classement national avec un PIB de 14 milliards d’euro. Je rappelle que l’île Maurice à fait un PIB de 11 milliards de $ pour la même période. Preuve de la supériorité du modèle Français mon bon monsieur… 11 Md$ = 8 Milliards d’Euro ! Pan 6 milliards dans ta gueule !

Oui mais…

Si on veut faire une juste comparaison entre Maurice et la Réunion, il faut être honnête et enlever la dotation de l’État au département, à la région et au commune, puisque Maurice n’a pas cette dotation. Et puis il faut enlever les fonctionnaires qui sont payés par l’État.

Lire la suite

Privilégier l’offre plutôt que la demande

L’économie réunionnaise est une économie sous perfusion.  La Réunion a importé 4,2 milliards d’euro de marchandises et de services et en a exporté 281 millions principalement sous la forme du tourisme et de sucre. (source INSEE)

Un rapport de 1 à 14. C’est consternant.

Chaque année, il faut 4 milliards d’euro sous une forme ou sous une autre pour compenser la différence. Pour que la Réunion maintienne son train de vie dispendieux, il faut que l’État Français lui donne de l’argent d’une manière ou d’une autre.  Une de ces manières est de sur-rémunérer les fonctionnaires expatriés (souvent des profs) ou encore d’offrir des avantages si important aux investisseurs rentiers qu’ils injectent des milliards d’euro chaque année. Enfin, il reste les impôts des Français.

Lire la suite

L’octroi de mer tue lentement l’économie Réunionnaise

À chaque fois qu’on achète un produit on nous gratifie de taxes. Grâce à l’invention de M. Maurice Macé, les taxes pleuvent de plus en plus sur nous.

Fort heureusement, dans certaines contrées françaises et notamment dans les DOM, la TVA est réduite. À La Réunion elle est de 2,1 et 8,5 %. Mais le politique avide de dépenser l’argent gratuit des autres en faisant tout, justement pour ne pas être taxé, se pose alors la question :

Mé komen ke jvé fayr pour graté ma tune moua ?

Lire la suite