Un maintenant quelque de complétement différent

698a1212Je suis un fan inconditionnel des Monty Python. Et je suppose que ce non-sens tellement anglais influe perpétuellement sur ma pensé quand il s’agit de politique, notamment régionale, mais aussi nationale.

La bande de baltringues pas si bisounours que ça qui nous gouvernent n’ont plus que deux choix possibles dans leur politique : La fuite en avant, le retour en arrière. Lire la suite

Publicités

Mensonges, omissions, amalgames et manipulations

logo temoignagesLe 21 aout 2014, le Moi Président de Tous les Français (MPTF) vient rendre visite aux pauvres couillons que nous sommes, nous les irréductibles réunionnais toujours prompt à tendre la main tels des roumains pris dans les mailles du filet de la mafia.

Le 21 aout donc, le MPTF condescend à nous rendre visite et à cette occasion, le magnifique torchon ultra subventionné, Témoignages nous pond un supplément, le 9 août 2014 pour nous donner son point de vue.

Pour qui ne connaissent pas, Témoignages est à la Réunion ce que l’Humanité est à la France. Un truc de communistes inutile.

Donc, ce torchon qui ne doit sa survie non pas à ses ventes (– de 2500 par jours) et à la justesse de ses propos mais aux annonces légales qu’y passent toutes les mairies d’obédience communiste ou affiliées, ce torchon donc nous demande d’interpeller le MPTF pour lui parler de quoi ? De la canne (lien), de l’économie (lien), de la sur-rémunération (lien), de l’octroi de mer (lien), et bien d’autres fadaises. Lire la suite

Les idées libérales avancent, n’en déplaise à M. Bénard

Je suis en train de lire un Balzac, « Pierrette ». Et ce qui m’a le plus frappé, c’est qu’il y parle des « libéraux » comme des espèces de monstres. En fait, les personnages libéraux principaux sont des monstres, alors que le Parti Libéral y est dépeint comme un parti politique proche du peuple. Ce qui était valable du temps de Balzac l’est tout autant maintenant. En témoigne le courrier des lecteurs extraordinaire que M. Bénard a cru bon envoyer au Journal de l’île.

Dans une suite d’affirmations toutes plus crétines et assommantes les unes que les autres, Bénard se veut le pourfendeur du turbo-libéralisme qu’il a participé à mettre en place. Lire la suite