Un maintenant quelque de complétement différent

698a1212Je suis un fan inconditionnel des Monty Python. Et je suppose que ce non-sens tellement anglais influe perpétuellement sur ma pensé quand il s’agit de politique, notamment régionale, mais aussi nationale.

La bande de baltringues pas si bisounours que ça qui nous gouvernent n’ont plus que deux choix possibles dans leur politique : La fuite en avant, le retour en arrière. Lire la suite

Publicités

Mensonges, omissions, amalgames et manipulations

logo temoignagesLe 21 aout 2014, le Moi Président de Tous les Français (MPTF) vient rendre visite aux pauvres couillons que nous sommes, nous les irréductibles réunionnais toujours prompt à tendre la main tels des roumains pris dans les mailles du filet de la mafia.

Le 21 aout donc, le MPTF condescend à nous rendre visite et à cette occasion, le magnifique torchon ultra subventionné, Témoignages nous pond un supplément, le 9 août 2014 pour nous donner son point de vue.

Pour qui ne connaissent pas, Témoignages est à la Réunion ce que l’Humanité est à la France. Un truc de communistes inutile.

Donc, ce torchon qui ne doit sa survie non pas à ses ventes (– de 2500 par jours) et à la justesse de ses propos mais aux annonces légales qu’y passent toutes les mairies d’obédience communiste ou affiliées, ce torchon donc nous demande d’interpeller le MPTF pour lui parler de quoi ? De la canne (lien), de l’économie (lien), de la sur-rémunération (lien), de l’octroi de mer (lien), et bien d’autres fadaises. Lire la suite

Manuel du combattant libéral

Je viens de lire l’excellent article de Pascal Avot dans Contrepoints sur les trotskistes. Et je suis parfaitement d’accord avec ce qui y est dit. Pour avoir affronté des extrémistes de droite dans ma jeunesse, je peux maintenant combattre pieds à pieds les extrémistes de gauche. Et voici comment.

Lire la suite

L’égoïsme est bon pour les autres

Dans notre société, les égoïstes sont très mal vus; les individualistes sont très mal vus. Parce que depuis plus de 30 ans maintenant, la France est socialiste (de droite ou de gauche) et qu’on a jamais fait le même procès au communisme qu’on le fit au fascisme. Il est vrai qu’on a jamais fait la guerre a un pays communiste de taille suffisante. Et d’ailleurs, toute l’aura socialo-communiste vient de l’aide significative que l’URSS nous apporta pendant le seconde guerre mondiale, mais je m’évapore encore une fois en considération fumeuse.

Pour un libéral, l’individu prime sur le collectif et pour nous, la somme des actions individuelles font au final du bien aux autres. Les exemples sont nombreux.

Lire la suite

Pourquoi les libéraux ne sont pas aimés ?

À chaque fois que je dis ma tendance politique, libérale, je suis obligé de prendre des gants et parfois (souvent) faire de l’humour.  Je commence toujours par dire : « Je suis un pilleur de nations, un assassin de la veuve et de l’orphelin » avant de continuer.

Pourquoi ? Parce que les libéraux sont très mal vus dans ce pays. Être libéral dans ce pays signifie être d’accord avec les agissements de Monsanto, être libéral signifie ici être pour les patrons au détriment des ouvriers.

Je précise ici que j’ai été ouvrier à la chaîne que j’ai 20 ans de bâtiment dans les mains, que j’ai été Maître Ouvrier puis artisan. Donc le monde ouvrier, je le connais très bien, peut-être bien mieux qu’un mélanchoniste de base. J’ajoute que j’ai découvert le libéralisme alors que je me trouvais  dans la plus extrême nécessité.

Alors la bonne question n’est pas pourquoi je suis libéral, je me suis demandé pourquoi les libéraux se sont pas aimés ?

Lire la suite

M. Le Président

« Monsieur le Président, j’vous écrit cette bafouille,
que vous lirez sûrement, si vous avez des couilles… »

Ainsi chantait  Renaud en reprenant le célèbre poème de Boris Vian.

Je viens de vous voir dans votre interview que vous donnâtes sur TF1. Et là, je tombe lourdement des Nues (enfin pas tant que ça).

Pèle mêle vous parler de plus forte imposition, de plus grande rigidité de l’État, d’un recrutement massif de fonctionnaires, d’aides et de subsides en tous genres.  Bref, M. Le Président, vous nous parlez encore de ces bonnes vieilles recettes Keynésienne qui ne fonctionnent pas depuis qu’elles ont été déclamées par le chantre de la ruine des Nations, le Dr. Keynes lui même.

Hélas, M. Le Président, mille fois hélas !

Lire la suite